Le trampoline

Ma vie est pleine de rebondissement. J’ai l’impression d’être sur un trampoline.

La semaine dernière, une (des multiples) PDS indiquait un taux qui augmentait encore mais pas assez pour se réjouir (de 319 à 783 en 4 jours). Il expliquait enfin les saignements et les douleurs des semaines passées. Mon gynéco concluait donc à la FC sans plus d’inquiétude :
« – Arrêtez les hormones, on se voit dans 1 mois pour faire le point »
– Une petite dernière PDS pour la route pour vérifier que ça descend ne serait pas du luxe quand même non ?
– Non, ne vous inquiétez pas, ça va descendre. Contrôlez dans une semaine pour vous rassurer si vous voulez. (je précise que le gynéco part en vacances pendant 2 semaines le soir même)
– Ok je fais une pds la semaine prochaine et je communiquerais les résultats à votre secrétaire. »

Depuis, les douleurs se sont complètement arrêtées et je n’ai plus aucun saignement. Je me porte comme un charme et suis sûre que tout va bien aller…

Donc me voilà lundi, bon pied bon utérus ! Je me dirige joyeusement vers le labo, sourire et blagounette aux lèvres. (Tu le sens le rebondissement ou pas ?)
« – Alors, le taux le taux le taux, je regaaaaaarde » *ouvre ton putain de fichier !*. Il a bien augmenté : 2400ui.
-whaaaaaat ?
– là il vous faut une écho en urgence. »

J’appelle donc le secrétariat du gynéco qui me dit d’aller au centre d’écho (en urgence effectivement… Au passage, heureusement que j’ai fait ma chieuse et demandé une PDS…). J’annule tous mes rdv de l’après-midi et me rend là-bas, un tout petit peu nerveuse.

« – Bonjooooour. Vous êtes à combien de semaines de grossesse ?
– Heu, je sais pas du coup, j’ai pas compté comme je suis pas vraiment enceinte.
– Ah si, là vous êtes enceinte. On ne sait pas de quoi ni où mais vous êtes enceinte.
– Wokay. »
Enlève ta petite culotte, mets tes pieds sur les étriers tout froids et c’est partie pour l’endochattale !!
« – Bon, là je ne vois rien. L’utérus est bien vide, la muqueuse est fine. À mon avis, vous avez dû ovuler entre temps et vous êtes en tout début de grossesse.
– Heu… non, c’est pas du tout possible en fait. Ça fait 3 semaines que je saigne et je n’ai donc pas eu de rapports… *mais t’es conne ou quoi ? t’es gynéco ??? j’ai jamais entendu un truc aussi con, je crois que tu as gagné la palme de l’explication la plus pourrie*
– C’est vraiment bizarre. Je ne vois rien nulle part. attendez dans la salle d’attente vous allez voir un second médecin. »
Le second médecin me dit pareil, il ne sait pas… son meilleur conseil est d’attendre que mon gynéco rentre de vacances. Je suis dépitée.

J’exige quand même une PDS de contrôle vendredi, soit hier.  (Je crois que je suis la seule PMette au monde qui espère une fausse couche… Une simple fausse couche, sans complication pour une fois !)

Comme ma vie n’est pas partie pour me donner des bonnes nouvelles ces derniers temps, mon taux  augmente encore : il est passé à 3834 ui… C’est la merde. Je me fais épiler en prévision de la chirurgie, me lave les cheveux et mets ma « culotte confort » pour me rendre à l’hôpital.

On me fait une écho, la gynéco de garde ne voit toujours rien ni dedans, ni dehors. Elle me dit qu’à ces taux-là, s’il n’y a rien dedans, c’est forcément dehors et ordonne la fameuse piqure de Méthotrexate. Elle ne veut pas attendre la complication et m’affirme que plus c’est tôt, mieux c’est. Elle est gentille et compréhensive, ça fait du bien. Je demande l’autorisation de pleurer. C’est oui. Je pleure un peu.

Je donne mes fesses à l’infirmière et me fais donc injecter ce vilain produit. Celui d’une chimio thérapie. Celui qui va tuer des cellules d’un embryon qui se développe. C’est con, je sais qu’il n’est pas au bon endroit et qu’il doit être sacrément con pour s’être logé là mais ça me fait quelque chose.
C’était une chose de se dire que c’était une FC spontanée et s’en est une autre de faire de la chimio pour tuer des cellules vivantes…
Je dis en rigolant qu’au moins, si j’avais un début de cancer, je le stoppe direct ! (comme le Ferv*x quand t’as le nez qui coule) Ahah, Lolilol !

Je repars de là avec mes fesses endolories et un produit qui se répand dans mon corps pour tuer.

J’ai passé une bonne nuit et me réveille ce matin, toujours sans saignements et sans douleurs…

J’attends.

Publicités

47 réflexions sur “Le trampoline

  1. C’est jamais facile de devoir enlever cet embryon que l’on a tant désiré. Mais la grossesse n’était pas viable et même très dangereuse… Et surtout petit conseil (mais je suppose que les médecins te l’ont dit) fais des contrôles de BetaHCG jusqu’à négativité du taux ! Plein de courage !

    J'aime

  2. Courage à vous! Pour la suite des événements.bien injuste encore toute cette histoire. J’espère que tu ne souffriras pas trop physiquement , apres moralement encore une fois il faudra se relever . Des bisous

    J'aime

  3. Que de rebondissements, heureusement que tu as insisté pour faire la prise de sang ! Vaut mieux prendre les choses en mains le plus vite possible si l’embryon est mal placé (petit farceur…) bisous et surtout courage à toi…

    J'aime

  4. Oh Zazou non…
    C’est quoi ces gyneco qui réfléchissent en mode binaire, grossesse/fausse couche. Ils ont zapé le cours où on parlait de la GEU ou quoi ?!
    Des bisous de réconfort en ces temps si difficiles pour vous ❤️

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s